Formation des salariés

Tous les salariés DG Désamiantage (encadrements technique, encadrements de chantier et opérateurs) suivent des formations pour maîtriser les risques d'intoxications liées au plomb.

Sur de nombreux points la maîtrise de ces risques s'apparente aux précautions nécessaires liées aux activités de désamiantage. Que ce soit en terme de procédures administratives, d'évaluations des risques, des voies de contaminations possible et des moyens de protections qui en découlent (EPI et EPC)... l'expérience DG Désamiantage, et tous ses moyens matériels, permettent de répondre efficacement.

Suivi d'un chantier au plomb

Comme pour le désamiantage, les travaux exposant au plomb rendent impératif d'organiser un suivi spécifique pour les salariés. La stratégie de suivi, ainsi que le programme de prélèvement est conjointement déterminé entre l'employeur et le médecin du travail.

Le suivi s'effectue avec différents type d'analyses (analyses de l'air, prélèvements surfaciques, avant, pendant et après travaux...).  Le médecin du travail effectue en l'occurence une surveillance par plombémie (recherche de la quantité de plomb dans le sang).

tl_files/editeur/0-Menu-page-accueil/prise de sang.jpeg

Il y a une plombémie zéro (plombémie effectuée avant l'exposition professionnelle au plomb). Une autre plombémie sera effectuée en cours de travaux.

Toutes les conditions de suivi sont régies par différents arrêtés et décrêts. Notamment l'arrêté du 12 mai 2009. Là encore, comme dans l'amiante, tous manquement à l'une des obligations (de la part de l'entreprise ou du maître d'ouvrage) seront régie par le code pénal.

L'objectif premier est bien évidemment de protéger tous les salariés intervenants, ainsi que l'environnement direct du chantier. Le deuxième intérêt de ce dossier, est de prouver et pour l'employeur et pour le client propriétaire des immeubles contenant du plomb, de la bonne mise en oeuvre de l'intervention. Ces éléments seront à joindre au CREP de l'immeuble.